Kosmo, une smart & connected ecig française


Kosmo et application

La Kosmo est une cigarette connectée qui se singularise avant tout par son design plutôt réussi. Son nom, Kosmo, évoque tout de suite le cosmos (l’univers)… Où alors en version anagramme : la Smoko (presque Smokio !). Bref on est plus dans l’univers de la « smoke » que de la vape.

Voici quelques images du prototype en démo à l’OpenLab à Paris.

La Kosmo pour arrêter de fumer

Le positionnement de cette nouvelle ecig connectée est clair : « Quit Smoking ».  Elle s’adresse  plutôt aux fumeurs pas encore convertis à la vapote en reprenant beaucoup de référence au monde de la cigarette (à la différence du MyVaps). A l’instar de ses concurrents, on retrouve une application gratuite pour son smartphone avec le classique journal de vapote avec les lieux. A noter le système de quantification par bulles plus ou moins grosses  assez  agréable pour se faire une vision globale de sa consommation (cf plus bas).

Kosmo : le déballage

Niveau matériel, la Kosmo embarque une batterie de 900 mA compatible EGO et 510. Elle est ainsi compatible avec la plupart des atomiseurs du marché. Par contre, une fois la batterie à plat, le vapoteur ne peut plus rien traquer et doit la recharger ! C’est le moment où il ne faut pas rechuter ! Un des principaux défauts de la Kosmo (et de ses consoeurs !). La batterie tiendra la journée pour un vapoteur moyen, mais elle risque d’être insuffisante pour les autres… où si vous avez une soirée.

Dans la boite,  on trouve également 2 atomiseurs  avec un drip (l’embout) en bec de canard : plutôt ergonomique en bouche ! Ces atomiseurs sont reconnaissables par le système et différenciés dans l’application : le premier emporte votre liquide avec nicotine et le  second est réservé pour le liquide sans nicotine !? Une approche originale mais dont l’intérêt n’est pas évident. Le vapoteur en sevrage aurait plutôt tendance a réduire sur le long terme son taux de nicotine dans le liquide plutôt que passer du coq à l’âne ! Quand on sait que le vapoteur plébiscite le hit procuré par la nicotine, cette approche peut être contestée ! Un flacon de menthe sans nicotine est fourni.

Niveau design, la batterie de la Kosmo est aussi longue que la Smokio (la première ecig connectée commercialisée) puisqu’elle embarque la batterie plus la partie connectée. Elle est cependant beaucoup plus réussie avec son aluminium brossé et ses courbes envoutantes. Contrairement aux batteries classiques des ecig, elle se recharge grâce à un port micro USB et son cable fourni.  Au final, la qualité perçue de la Kosmo dépasse de loin sa grande soeur !

Comme le MyVaps, Kosmo possède une LED permettant d’alerter directement sur la cigarette d’un événement. Une première couleur vous alerte quand vous avez fumé l’équivalent d’une cigarette (ce qui ne veut rien dire : en terme de nicotine ? de bouffées ? de cancer ?). La seconde, plus pertinente, vous indique que vous avez dépassé votre objectif quotidien. On aurait aimer être alerté plus progressivement.

L’application Kosmo

La puissance de vape est gérée via l’application (et non sur la batterie comme les twist ou mods). Cela me rappelle le test de la poussive enceinte Philips A5 wifi où tout était sur le papier commandé depuis l’application. Pour communiquer, la Kosmo utilise le Bluetooth 4.0 en mode BLE (bluetooth low energy). Elle ne sera donc compatible qu’avec les derniers smartphones (à partir de l’Iphone 4S ou Galaxy S3 par exemple). Notons que le BLE permet en théorie une transmission live des informations vers le smartphone (en ne consommant que peu d’énergie), mais dans la réalité c’est rarement le cas (quel que soit le système iOS/android ou le smartphone).

Au niveau des fonctionnalités, on retrouve le journal de bord, les lieux de vape et un programme intelligent de sevrage.

L’application se démarque aussi par quelques features originales. La Kosmo propose du gaming en vous confrontant à vos amis. Un moyen de vous motiver et vous aider à atteindre vos objectifs (un peu comme la nouvelle appli Health Mate de Withing).

L’appli vous permet aussi de retrouver votre e-cig grâce au bluetooth : gadget mais ça peut devenir pratique si vous êtes tête en l’air.

Kosmo en septembre !

La Kosmo sera disponible en septembre (selon ses créateurs) et devrait passer par la case  crowdfunding (financement participatif) afin de financer son industrialisation. Elle est trés belle mais aussi plus chère (119 EUR) que sa grande concurrente (89 EUR). Vous pouvez la précommander dés aujourd’hui au prix de 75 EUR sur le site du constructeur.